top of page

Casse des soins de santé. Répondons par la lutte pour une société où nos besoins seront garantis


Pour Franck Vandenbroucke, ministre fédéral social-démocrate de la santé, investir dans la santé ne signifie pas recruter pour faire face à la pénurie, ni améliorer les conditions de travail comme il le prétend.

Investir signifie pour lui répondre aux directives de l'Union Européenne sur la santé et l'emploi. Mettre en concurrence les travailleurs, en faisant appel à des étudiants, des bénévoles qui n'ont pas les mêmes conventions collectives, les mêmes statuts, les mêmes rémunérations ni la même formation. Cette attaque n'est pas sans lien avec la réforme des pensions puisqu'elle invite pour ne pas dire force aussi les retraités du secteur de la santé et des soins à reprendre du service pour gagner un petit salaire démontrant que la pension n'est pas suffisante. Il s'agit d'une pression sur les salaires en bas au lieu d'engager des jeunes formés et diplômés avec un bon salaire.

C'est donc une nouvelle attaque contre le secteur de la santé après sa gestion criminelle de la pandémie et son mépris constant envers les travailleurs du secteur. C'est d'autant plus scandaleux que Vandenbroucke se prétend dans les médias représentant du vrai socialisme... A la sauce Tony Blair, à la collaboration la plus plate avec le capital. Ce serait risible si ce n'était aussi grave !

Le ministre oeuvre aussi au regroupement d'hôpitaux, pousse à la construction de gigantesques hôpitaux pour faire des économies d'échelle rendant l'accès aux soins difficile à cause des transports.

Dans le système capitaliste, la santé pour tous n'est pas un objectif mais un coût nécessaire pour assurer la reproduction de la force de travail c’est-à-dire notre exploitation. Ce coût doit être réduit au minimum pour l'état, laissant la place aux hôpitaux privés et au Big Pharma. La privatisation de la Sécurité sociale transfère des montagnes d'argent vers les assurances, l'industrie médicale et les institutions de soins privées. Seul un renforcement de la lutte pour la défense d'un secteur national, intégré et public de la santé peut garantir des soins de qualité à la population des travailleurs et allocataires sociaux.

Ce système est parfaitement inhumain.Seul le renversement de la société pourrie et guerrière actuelle et sa substitution par le socialisme pourra répondre à nos besoins fondamentaux.

Le comité central du PCB-CPB

Monceau-sur-Sambre, le 22 juillet 2022

3 vues0 commentaire

コメント


bottom of page