Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique : le capitalisme n'est pas vert

Samedi dernier, le 5 juin, c'était la Journée mondiale de l'environnement. Aujourd'hui, le 8 juin, c'est aussi la Journée mondiale des océans. À ces dates, où la défense de la nature passe au premier plan, nous dénonçons que le capitalisme n'est pas et ne peut pas être vert.

Nous trouvons des données sans fin qui réaffirment cette évidence que ce système est le premier responsable de la destruction de la planète.

100 entreprises sont responsables de 71 % des émissions polluantes ; Coca Cola, PepsiCo, Nestlé, Unilever et Mondelez sont les entreprises qui polluent le plus les mers avec des plastiques ; les pays qui utilisent le plus de ressources sont ceux qui se trouvent au sommet de la pyramide impérialiste (surtout les États-Unis, mais aussi d'autres comme l'Union européenne) ; etc.

La nature est en danger non pas à cause du développement et des réponses aux besoins des peuples, mais à cause de l'exploitation capitaliste. L'utilisation irresponsable de la Terre, l'usage indiscriminé et l'abus de la Nature, la destruction de l'Environnement sont des conséquences de ce mode de production, de la demande incessante de profit, de l'imposition des impératifs du marché et de la nature prédatrice du capitalisme.

Nous saluons les manifestations massives qui soulèvent des revendications contre l'exploitation de l'environnement et nous réaffirmons que la lutte pour la protection de l'environnement en faveur des populations, ne peut être séparée de la lutte contre l'impérialisme et sa nature destructrice qui vise à tirer des profits même de l'environnement naturel. Nous avertissons également que ces luttes ne peuvent pas être abordées dans une perspective individualiste, et qu'il ne faut pas placer au centre la responsabilité individuelle de personnes isolées, évitant ainsi la véritable racine du problème, qui n'est autre que la lutte des monopoles pour la collecte des plus grands profits qu'ils peuvent.

La lutte pour le renversement de l'impérialisme est une voie à sens unique. Pour nous, la lutte contre l'impérialisme n'est pas une obsession. C'est une lutte pour la protection de l'humanité.

Vous avez ici la Résolution thématique sur l'environnement de notre 20ème Assemblée générale : https://issuu.com/.../_wfdy_-_20th_general_assembly...


0 vue0 commentaire