Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique : mettre fin à l'occupation de Chypre

[Déclaration de la World Federation of Democratic Youth WFDY, Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique exigeant la fin de l'occupation de Chypre]


Aujourd'hui est un jour que la jeunesse anti-impérialiste du monde ne peut oublier : le 15 juillet 1974, un coup d'État a eu lieu à Chypre, entraînant l'occupation militaire et la partition de l'île dans le cadre d'une opération conçue par l'OTAN. Après une longue période de terrorisme et d'agression contre le peuple chypriote, le régime des colonels et le groupe militaire EOKA-B ont renversé le gouvernement de Chypre pour offrir une excuse à l'invasion turque de l'île. Enfin, l'occupation a commencé le 20 juillet 1974 dans un climat de violence dû aux groupes nationalistes des deux communautés, qui ont ouvert la voie à l'OTAN par la terreur et les assassinats successifs de personnalités démocrates et progressistes. Le coup d'État a eu lieu il y a 47 ans et nous devons nous rappeler que la junte grecque et l'EOKA-B, ainsi que la Turquie, l'OTAN et les forces nationalistes ont consciemment coordonné le crime contre Chypre. Aujourd'hui, l'occupation turque de la partie nord de Chypre se poursuit, séparant l'île en parties nord et sud et faisant de Nicosie la dernière capitale européenne divisée par un mur. En cette date, nous réaffirmons, au nom de la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique, notre solidarité internationale avec la jeunesse et le peuple chypriotes, ainsi que notre soutien à leur libération de l'occupation turque et à la réunification de l'île. Nous condamnons l'OTAN, outil impérialiste au service des classes dominantes, comme responsable de l'invasion et de toutes les agressions contre Chypre comme de nombreux autres peuples, aussi notre lutte contre elle est une priorité de la jeunesse anti-impérialiste mondiale. En outre, au cours des dernières semaines, nous avons observé que la Turquie a accru sa présence dans le nord de Chypre en envoyant des navires militaires et scientifiques dans les eaux chypriotes, mouvements dont le but est de réaffirmer son rôle de puissance occupante. Ces manœuvres militaires et extractives font suite à la découverte de réserves de gaz au large de l'île, que la Turquie entend exploiter pour poursuivre son appropriation des ressources naturelles chypriotes. Comme nous l'avons affirmé lors de notre 20ème Assemblée générale, " la FMJD confirme son soutien au peuple chypriote et à sa demande de liberté et de réunification dans le cadre de la solution d'un État fédéral bicommunautaire, bizonal, doté d'une souveraineté unique, d'une personnalité internationale unique, d'une citoyenneté unique, avec une égalité politique entre les deux communautés comme cela est prescrit dans de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et sans aucun garant étranger. La solution globale comprendra : la démilitarisation complète de Chypre, le retrait des forces d'occupation turques et des colons, la restauration de l'unité, de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de la République de Chypre, le respect de l'indépendance de Chypre, le respect et la restauration des droits de l'homme et des libertés de tous les Chypriotes, y compris le droit de tous les réfugiés à retourner dans leurs foyers et leurs propriétés".

0 vue0 commentaire