Gloire et Honneur au camarade Josep Eduard Amuldéver Mateu, dernier brigadiste


Gloire et Honneur au camarade Josep Eduard Amuldéver Mateu, dernier brigadiste, meilleur exemple de l'internationalisme prolétarien, décédé hier à 101 ans.

Né à Marseille, il est revenu en Espagne avec sa famille pendant la Seconde République Espagnole et, après le coup d'État de 1936, il a été milicien volontaire et membre d'une brigade internationale. A cette époque, il n'avait pas encore l'âge légal, il appartenait à la JSU et son désir était de se battre pour la cause républicaine.

Il est passé par le camp de concentration d'Albatera, la prison de Portaceli, La Modelo ... Il a été condamné à mort pour le crime d '"assistance à la rébellion", bien que sa peine ait été plus tard commuée en 12 ans après un "procès très sommaire". Il fut libéré sur parole en novembre 1942, mais rejoignit à nouveau la résistance anti-franquiste, cette fois dans le Levante Guerrilla Group, bien qu'après l'arrestation de la plupart de ses camarades, il dut partir clandestinement en France pour vivre en exil.

Gloire et Honneur pour tous ces vaillants combattants des Brigades Internationales qui ont offert leur vie pour défendre la République Espagnole contre l'agression de Franco, soutenu par les troupes de l'Armée nazie venues l'aider.

Honneur à tous les brigadistes, qui ont bravé la trahison et la collaboration des gouvernements Belge et Français, qui ont laissé faire Hitler alors qu'on savait pertinemment bien qu'il préparait la guerre d'extermination contre l'Union Soviétique.

Gloire et Honneur aux camarades brigadistes du Parti parmi lesquels Achille Chavée, Raoul Baligand, les frère Akkerman, Marcel Baiwir !

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique - Le parti des fusillés en 1940-1945 -


1 vue0 commentaire