Grève à la RTBF : le management en cause

Le Parti Communiste de Belgique exprime sa solidarité avec le personnel de la RTBF en grève ce mardi 31 août. En front commun syndical, les travailleurs luttent pour la nomination statutaire du personnel qui n’a plus eu lieu depuis la période 1995-2001. La fin des nominations à la RTBF coïncide avec l’arrivée de Jean-Paul Philippot comme administrateur général - fonction qu'il cumule avec 20 autres mandats dont un rémunéré - et sa gestion managériale pour coller à la gestion et aux programmes du secteur privé contribuant à la dégradation du service public et des conditions de travail à la RTBF. Cette dégradation s'inscrit le cadre de la "directive services" de l'Union Européenne qui vise à démanteler les services publics. Il n’y a plus que 30% de statutaires à la RTBF.

La RTBF est pourtant normalement obligée de se plier à un décret de la Communauté française de Belgique qui stipule que la RTBF doit organiser un examen avec appel public dès qu’une fonction quelconque est assurée par contrat depuis plus de 24 mois.

L’incapacité de l’État, ici la Communauté Française de Belgique, de faire appliquer ses propres lois et malgré des actions syndicales similaires pour les mêmes motifs en septembre 2018, montre que les conditions de travail ne pourront jamais être garanties sous le capitalisme, une société bâtie sur la précarité des travailleurs. Ces faits montrent qu’un projet pour un véritable service public audiovisuel et d’éducation populaire ne pourront être obtenus qu’en luttant pour une nouvelle société.

Photo : IRW CGSP RTBF

0 vue0 commentaire