Grève du non-marchand Bruxellois : la fédéralisation divise les travailleurs

Action ce vendredi 15 janvier matin à Bruxelles des travailleurs du non-marchand devant la Centrale des Services à domicile. Les travailleuses et travailleurs luttent pour une revalorisation transversale du secteur. En effet, les gouvernements cherchent à diviser la classe des travailleurs, d'abord par la régionalisation du secteur qui a montré sa faillite avec des écarts de budget énormes entre Bruxelles, la région wallonne et la Flandre. Ensuite ils cherchent à diviser en ne revalorisant que certains secteurs. Les gouvernements ont ainsi accordé moins d'importance au secteur non-marchand qui était aussi en 1e ligne pendant la crise sanitaire en fournissant des services essentiels comme des soins paramédicaux, de l'aide à domicile, livraison de repas, etc. et dans les maisons de repos dans des conditions de travail difficiles et précaires (polyvalenc

e, horaires...). Nous soutenons la revendication des travailleuses et travailleurs et luttons pour que le secteur fasse partie d'un seul service national et public de santé (hôpitaux, maisons de soins et de repos, entreprises pharmaceutiques et les labos) dans l'intérêt de tous les travailleurs, pour garantir le droit à la santé, aux soins et l'aide aux plus précaires pour tous.