top of page

Non à la propagande impérialiste et anticommuniste du président de la Rada au parlement de la FWB


Après Zelensky, fin mars au parlement fédéral, c'était au tour, mi-juin, du président de la Rada (parlement ukrainien) Rouslan Stefanchouk de demander au parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles son soutien pour l'adhésion de l'Ukraine à l'U.E. dans un message vidéo regardé par les différents groupes parlementaires avant la reprise de la séance comme si de rien n'était.

Le message adressé, soutenu fièrement par le ministre-président social-démocrate Rudy Demotte, fait partie des efforts des différents gouvernements en Belgique, d'apporter leur soutien au réactionnaire Volodymyr Zelensky, soi-disant au nom de la solidarité entre les peuples alors qu'il s'agit davantage d'une solidarité entre bourgeoisie occidentale et pro-occidentale dans leurs contradictions avec la bourgeoisie russe. Il est clair que l'intérêt des peuples, qui n'est nullement pris compte, souffre des manœuvres impérialistes tant russe que du bloc euro-atlantiste (OTAN en tête de pont avec le concours conscient et délibéré de l'impérialisme belge) qui ont précédé et ont suivi l'invasion de l'Ukraine, ce que nous continuons à condamner, comme nous condamnons les manoeuvres de containtment (endiguement) des USA bien connues de tous depuis 1991 (la chute du mur). Manoeuvres de plus en plus provocatrices qui ont poussé la Russie à la faute. S'il faut condamner à juste titre celui qui fait la guerre, il faut condamner encore plus celui qui a poussé à ce qu'elle arrive.

Le gouvernement et la gauche du capital portent de très lourdes responsabilités dans ces interventions au parlement alors que Zelensky s'y est affiché à plusieurs reprises avec le fondateur du bataillon Azov connu pour être le fer de lance et la milice armée du néonazisme en Ukraine. Pourtant c'est au nom des valeurs comme la démocratie que Rudy Demotte avait accueilli Rouslan Stefanchouk alors que le Parti Communiste d'Ukraine, lui, a officiellement été interdit le 18 mai dernier et que 11 partis de gauche ont été suspendus le 20 mars par Zelensky. Alors que nous avons combattu le fascisme durant la guerre 40-45, voilà que nous le soutenons en 2022.

Dans cette guerre interimpérialiste, le rôle d'institutions dites culturelles mais en réalité néocoloniales et impérialistes est démasqué quand Rouslan Stefanchouk demande le soutien du parlement de la fédération wallonie-Bruxelles pour adhérer au Conseil de la Francophonie pour contrer l'influence de l'impérialisme russe en Afrique alors que l'Ukraine est tout sauf francophone, mais il est vrai que l'influence impérialiste de la Russie et de la Chine croît en Afrique (y compris avec des bases militaires...). Il est vrai que cela va à l'encontre des intérêts impérialistes de l'UE et des États-Unis en Afrique. Les militaires des impérialistes français ont été chassés du Mali... et désormais remplacés par le groupe russe Wagner.

Il est également vrai que les États-Unis essaient d'impliquer autant que possible l'UE dans le soutien de l'OTAN à l'Ukraine afin que les États-Unis puissent se concentrer sur la lutte contre l'emprise impérialiste de la Russie et de la Chine sur l'Afrique. L'interventionnisme du pouvoir Ukrainno-USA dans les organes de pouvoir des pays de l'Occident a ainsi atteint des niveaux inégalés dans l'histoire de l'humanité !

Enfin, nous condamnons ces interventions au parlement parce qu'elles servent le révisionnisme historique. Ainsi, Rouslan Stefanchouk a établi de manière fallacieuse un lien entre la situation actuelle et la dernière grande famine qui a frappé tout le sud de l'Union Soviétique (les régions particulièrement touchées furent le centre et l'est de l'Ukraine, le Sud de la Biélorussie, les rives de la Volga, la région des terres noires du Centre de la Russie, les régions des cosaques du Don et du Kouban, le Caucase du Nord, le nord du Kazakhstan, le sud de l'Oural et la Sibérie occidentale ). La volonté de Stefanchouk est de faire reconnaître la famine comme un génocide délibéré, fer de lance de la propagande anticommuniste, alors qu'il existe des recherches et des travaux comme ceux de Mark Tauger ou Annie Lacroix-Riz qui démontrent que c'est toute la région qui était victime de la la sécheresse ainsi que la guerre des Koulaks (paysans riches qui refusaient la collectivisation). L'objectif du président de la Rada est clairement ainsi d'avancer un agenda anticommuniste à l'instar du Parlement Européen qui a voté le 27-09-2019 une infâme résolution qui assimile fascisme et communisme, avec le double effet de minimiser la montée du fascisme et de criminaliser les forces de gauche radicale, comme c'est le cas en Ukraine.

L'Occident, suivi par la Russie, nous a entraîné dans une guerre dont les conséquences sont déjà dramatiques pour les peuples du monde, et dont le risque nucléaire est non nul, à l'approche des 6 et 9 août, dates des bombardements de Hiroshima et Nagasaki. Restaurons notre mémoire et notre désir de paix !

Pas un soutien, pas un sou, pas une arme, pas un soldat pour la guerre impérialiste.

L'énergie, le pain, la paix!

Monceau-sur-Sambre, le 24 juillet 2022

Le comité central du PCB-CPB

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page