Non aux Brevets sur les vaccins - Déclaration commune des Partis Communistes et Ouvriers


La pandémie de COVID-19 a provoqué une grande tragédie depuis plus d'un an maintenant. Au cours de cette période, dans de nombreux pays, des millions de travailleurs ont attrapé la maladie, perdant leur santé, leur emploi ou même leur vie. D'un autre côté, dans le même laps de temps, certaines entreprises qui ont vendu des aliments de première nécessité, du matériel d'hygiène, des masques et, enfin, des vaccins, comme des marchandises, sont devenues parmi les plus riches du monde. La classe capitaliste a fait de la pandémie une occasion d'exploiter davantage les travailleurs afin de réaliser plus de profits.


Plusieurs vaccins qui ont été administrés depuis la fin de 2020 sont développés par des monopoles pharmaceutiques. Il existe un niveau substantiel d'informations sur l'efficacité clinique et les intervalles de doses de ces vaccins. Bien que certains d'entre eux soient administrés avec précaution en raison de certains effets indésirables, ils peuvent contribuer efficacement à la lutte contre la pandémie. Toutefois, depuis l'administration de la première injection, seuls environ 2,16 % de la population mondiale ont pu être entièrement vaccinés.


La principale méthode de lutte contre les maladies transmissibles est la vaccination généralisée, rapide et efficace. Malheureusement, le capitalisme du XXIe siècle a été incapable de mettre en œuvre cette formule de base pour une infection mondiale, comme l'a montré la pandémie de COVID-19. Les raisons de cette situation sont claires : bien que toutes les études de développement de vaccins aient été menées grâce à des fonds publics et à la collaboration de milliers de scientifiques, dans les grandes puissances capitalistes, le produit final a été saisi par les monopoles pharmaceutiques sous le nom de propriété intellectuelle, ou de soi-disant brevets. Aujourd'hui, les vaccins ne peuvent être produits que dans un certain nombre de pays. Alors que les pays impérialistes les plus puissants commandent beaucoup plus de flacons qu'ils n'en ont besoin et obtiennent une part plus importante des stocks disponibles maintenant et à l'avenir, des dizaines de pays, principalement les moins développés économiquement, ne pourront vacciner qu'une petite partie de la population, dans un avenir incertain. Cela revient à fermer les yeux sur les décès de citoyens de ces pays dus à une cause évitable.


Le scénario le plus dangereux dans le cas des maladies infectieuses est la vaccination d'une partie très limitée de la population, ce qui faciliterait l'évolution du virus afin qu'il ait des propriétés plus avancées. C'est ce qui se passe actuellement.


La pandémie de COVID-19 ne disparaîtra pas du monde d'un coup. De plus, les conditions sociales et environnementales créées par le capitalisme nous montrent que l'humanité sera à nouveau confrontée à de telles épidémies, mais sous d'autres formes. La pandémie de COVID-19 se poursuivra également jusqu'à ce qu'un traitement efficace ciblant le virus soit trouvé et/ou qu'une vaccination massive et rapide soit réalisée ; et le meilleur scénario est que l'humanité continuera à vivre avec le coronavirus avec une morbidité et une mortalité réduites. Il est donc dans l'intérêt commun de la classe ouvrière et des couches populaires de lutter pour que la priorité soit donnée aux vaccins et aux traitements contre les maladies infectieuses.


Les brevets ou les droits de propriété intellectuelle n'ont pas eu pour effet de faciliter la production de vaccins comme on le prétend, au contraire, ils ont ralenti l'immunisation des masses.

Mais nous ne pouvons laisser aucune question concernant la santé publique au "bon vouloir" de monopoles à la recherche du profit et à la concurrence entre eux.


En tenant compte et en valorisant les actions de solidarité et de coopération, les initiatives et les efforts développés par certains pays, en tant que partis communistes et ouvriers du monde, nous demandons conjointement :

- L'abolition des soi-disant droits de propriété intellectuelle, à savoir les brevets, sur tous les vaccins et formules de traitement COVID-19 utilisés ou en cours de développement, ainsi que les réglementations légales nécessaires à cet effet dans tous les pays. - La production, la distribution et la mise en œuvre des vaccins doivent se poursuivre entièrement par des moyens publics et l'intensification de l'intervention populaire. Le système de santé publique doit être immédiatement étendu et renforcé. - Nous dénonçons la spéculation sur les vaccins. Toutes les informations sur les vaccins et les formules de traitement doivent être présentées de manière transparente aux organisations scientifiques internationales. La recherche dans ce domaine doit être menée selon le principe de la solidarité et de la coopération internationales, et non de la concurrence. - Les campagnes anti-vaccins et la désinformation non scientifique doivent être combattues avec détermination.

Les peuples doivent renforcer leur lutte pour la protection de la santé. Nous devons entrer en conflit avec les intérêts des monopoles, qui sacrifient les vies humaines au profit !


SIGNATAIRES


Partis SolidNet


Parti communiste d'Australie Parti du travail d'Autriche (PdA) Tribune Progressiste-Bahreïn Parti communiste du Bangladesh Parti communiste de Belgique Parti communiste brésilien Parti communiste du Brésil - PCdoB Parti communiste de Grande-Bretagne Nouveau parti communiste de Grande-Bretagne Parti communiste du Canada Parti communiste de Bohème et Moravie Parti communiste français Parti communiste allemand Parti communiste de Grèce Parti des travailleurs hongrois Parti communiste de l'Inde (marxiste) TUDEH - Iran Mouvement Sociliast du Kazakhstan Parti communiste du Luxembourg Parti communiste du Mexique Parti communiste de Norvège Parti communiste du Pakistan Parti communiste palestinien Parti du peuple palestinien Parti communiste des Philippines [PKP 1930] Parti communiste portugais Parti socialiste roumain Communistes de Serbie Parti communiste des peuples d'Espagne (PCPE) Parti communiste des travailleurs d'Espagne (PCTE) Communistes de Catalogne Parti communiste soudanais Parti communiste du Swaziland Parti communiste de Turquie Parti communiste d'Ukraine Parti communiste du Venezuela


Autres partis


Fronte Comunista (Italie) Union populaire de Galice

3 vues0 commentaire