Première Grève historique chez Texaco


Visite de solidarité avec les travailleuses et travailleurs de Texaco (ici à Burenville) en grève ce 28 mai. C'est une première grève historique chez Texaco.

Les travailleurs n'acceptent plus l'arrogance du patronat qui refuse la prime covid, cherche à diviser les travailleurs, et refuse des interprètes français néerlandais lors des négociations avec le syndicat. Ils n'acceptent plus cette arrogance alors qu'ils ont été en première ligne comme des milliers d'autres travailleurs pendant la crise sanitaire et que leurs conditions de travail sont déplorables : réduction de personnel, demande patronale d'augmentation de la productivité, pauses de 8 à 9h parfois sans interruption, locaux dégradés (climatisation hors d'usage, problèmes d'électricité)...

Ces conditions de travail pénibles sont une nouvelle illustration de l'augmentation du taux d'exploitation réalisée à la faveur de la crise sanitaire pour le profit du patronat.

Notre ennemi c'est le capitalisme. Vers l'unité ouvrière, pour un front classe contre classe, pour le socialisme et la paix!

0 vue0 commentaire