Solidarité avec le Parti Communiste de Grèce

Solidarité avec le Parti Communiste de Grèce (KKE)


Le Parti Communiste de Belgique exprime sa plus grande solidarité avec le KKE et tous les manifestants et les syndicats qui commémoraient le soulèvement du 17 novembre 1973 à l’Université Polytechnique d’Athènes contre la dictature militaire.


Nous condamnons la brutale répression menée par la police anti-émeute ce 17 novembre à l’encontre du KKE et des manifestants. Plusieurs d’entre eux furent blessés et arrêtés. La responsabilité du gouvernement de la Nouvelle Démocratie est engagée. La pandémie ne doit pas être l’occasion d’interdire les rassemblements et manifestations pacifiques, comme l’a fait le gouvernement de Mitsotakis. Les manifestants respectaient toutes les mesures de protection sanitaire nécessaires tels que le port du masque et la distance physique. La répression de ce 17 novembre démontre une nouvelle escalade dans l’autoritarisme qui masque vainement la faillite du système capitaliste et la responsabilité du gouvernement grec dans la gestion criminelle de la crise sanitaire (bus bondés, écoles et lieux de travail surpeuplés) et les attaques contre les droits des travailleurs.


Cette escalade dans la violence de la bourgeoisie ne pourra être vaincue que par la lutte populaire pour renverser ce système barbare. Nous exigeons la libération de ceux qui ont été arrêtés et détenus, de même que nous exprimons notre solidarité avec la lutte de la classe ouvrière de Grèce et avec le KKE dans la lutte pour le socialisme-Communisme.


Vive l’Internationalisme prolétarien


Solidarity with the Communist Party of Greece (KKE)


The Communist Party of Belgium expresses its greatest solidarity with KKE and all the demonstrators and trade unions commemorating the uprising of 17 November 1973 at the Polytechnic University of Athens against the military dictatorship.


We condemn the brutal repression carried out by the riot police on 17 November against KKE and the demonstrators. Several of them were injured and arrested. The responsibility of the New Democracy government is engaged. The pandemic should not be used as an opportunity to ban peaceful gatherings and demonstrations, as the Mitsotakis government has done. Demonstrators respected all necessary health protection measures such as the wearing of masks and physical distance. The repression on 17 November shows a new escalation in authoritarianism which vainly masks the bankruptcy of the capitalist system and the responsibility of the Greek government in the criminal management of the health crisis (crowded buses, overcrowded schools and workplaces...) and the attacks on workers' rights.


This escalation in the violence of the bourgeoisie can only be defeated by the popular struggle to overthrow this barbaric system. We demand the release of those who have been arrested and detained, as well as express our solidarity with the struggle of the working class in Greece and with KKE in the struggle for socialism-communism.


Long live proletarian Internationalism


©2020 par pcb-cpb.be. Créé avec Wix.com