Solidarité avec les travailleurs de FedEx-TNT : Liberté pour nos camarades de S.I. Cobas Piacenza


[#FedEx-#TNT : Soyons Solidaires avec la Manifestation à Piacenza ce samedi 13 mars ! Siamo Solidali con la manifestazione in Piacenza!]

Distribution de notre tract ce soir aux portes de FedEx-TNT à #Liège. Beaucoup de travailleurs ne sont pas au courant de la répression que viennent subir nos camarades en Italie! Forgeons l'unité internationale de notre classe! Répondons à l'arrogance du patronat et à la violence de l'État par un front unique classe contre classe!



Texte du tract : "[Solidarité avec tous les travailleurs de FedEx-TNT : Liberté pour nos camarades de S.I. Cobas Piacenza]

Nous avons appris que ce mercredi 10 mars à l’aube, la police italienne a mené des perquisitions au domicile de 25 travailleurs de FedEx-TNT à Piacenza et arrêtés deux leaders de S.I. Cobas. Les vieilles méthodes de répression sont toujours d’actualité. Le patronat et son organe de répression qu'est l'État bourgeois ont ainsi tenté d'intimider et de réprimer ceux qui ont mené à la grève victorieuse de 13 jours en janvier-février qui avait forcé le patronat américain à revenir sur ses décisions de fermeture du site de Piacenza et de 300 licenciements.

Parmi les attaques de ce matin : 5 interdictions de quitter le territoire de la ville, 6 avis de retrait du permis de séjour, 21 travailleurs qui vont subir une surveillance spéciale, réquisition des ordinateurs, amende de 13200 euros pour violation des mesures de lutte contre l'épidémie et arrestation de deux leaders de S.I.Cobas

Ces graves événements démontrent quatre choses : 1) La lutte organisée des travailleurs fait peur au patronat qui tire les leçons et essaient de neutraliser les fers de lance de notre classe. La hauteur de la répression est la hauteur de la détermination et de la lutte des travailleurs. 2) Le nouveau gouvernement Draghi en Italie est bien le gouvernement du capital, et non celui de l'unité nationale comme ont essayé de le présenter les médias bourgeois en Belgique y compris les médias de service public. Ceux-là-même qui avait déjà relayé la propagande gouvernementale autour de la prétendue unité nationale en Belgique au début de la pandémie. Il n'y aura jamais d'unité entre les exploiteurs et les exploités. 3) Aucune illusion sur le patronat en Belgique qui a déjà utilisé (gilets jaunes…) et utilisera les mêmes méthodes pour défendre ses intérêts de classe. 4) La lutte sera dure mais rien n’est jamais acquis sans elle. Seule la lutte paie


Soyons prêts et opposons au patronat un front unique classe contre classe.

Soyons solidaires avec la grande manifestation de ce samedi 14 mars à Piacenza !

Vive la solidarité internationale ! Liberté pour Carlo et Arafat !