Vive la Commune! Paris 1871 - Roux 1886, hier comme aujourd'hui, la lutte est classe contre classe

Il y a 150 ans, le 18 mars 1871 le peuple de Paris, ouvriers et artisans, monta à l’assaut du ciel et fonda la Commune. Épuisé après des mois de siège par l’armée prussienne suite à la défaite du Second Empire de Napoléon III, opposé au nouveau gouvernement républicain réactionnaire et aux mesures antipopulaires d’Adolphe Thiers, le peuple de Paris prit le pouvoir. L’expérience a été courte mais les avancées sociales portées et créées par la Commune, la construction du 1er État ouvrier résonnent encore aujourd’hui. C’était la dictature du prolétariat disait Friedrich Engels ! La république que les travailleurs voulait sociale a été réprimée violemment et brutalement durant la semaine Sanglante par la république bourgeoise.




15 ans plus tard, le 18 mars 1886, la commémoration de la Commune à l’initiative d’anarchistes réunit 3 à 4000 personnes à Liège (cf. 2 photo). Le lendemain, les travailleurs menèrent des grèves insurrectionnelles à travers toute la Wallonie contre les attaques du patronat qui avait organisé des lockout et mis des milliers de travailleurs au chômage en pleine crise de surproduction capitaliste. Là encore, la réponse de la bourgeoisie fut celle de la répression par la garde civique notamment à Roux les 26 et 27 mars (cf. 3e photo : tableau de Forces Murales représentant le massacre de Roux)




Comme chaque année nous rendrons hommage aux martyrs de Roux, à ceux de la Commune, à tous les travailleurs victimes de la répression, le samedi 27 mars à 11h au cimetière de Roux.

Hier comme aujourd’hui, le combat est classe contre classe.

Pour la révolution et le socialisme, organisons-nous dans un front unique de tous les travailleurs »


[NL] [Leve de Commune ! Paris 1871, Roux 1886, Gisteren, net als vandaag, is de strijd klasse tegen klasse !]

150 jaar geleden, op 18 maart 1871, bestormde het volk van Parijs, arbeiders en ambachtslieden, de hemel en stichtten de Commune. Uitgeput n


a maandenlange belegering door het Pruisische leger na de nederlaag van het Tweede Keizerrijk van Napoleon III, in verzet tegen de nieuwe reactionaire republikeinse regering en de anti-volkse maatregelen van Adolphe Thiers, greep het volk van Parijs de macht. De ervaring was kort, maar de sociale vooruitgang die werd geboekt en gecreëerd door de Commune, de bouw van de 1e Arbeidersstaat, klinkt nog steeds door. Het was de dictatuur van het proletariaat, zei Friedrich Engels! De sociale republiek die de arbeiders wilden, werd tijdens Bloe


dige Week gewelddadig en brutaal onderdrukt door de burgerlijke republiek.

15 jaar later, op 18 maart 1886, bracht de herdenking van de Commune op initiatief van anarchisten 3 tot 4.000 mensen samen in Luik. De volgende dag leidden de arbeiders in heel Wallonië opstandige stakingen tegen de aanvallen van de bedrijfsleiders die lock-outs hadden georganiseerd en duizenden arbeiders werkloos hadden gemaakt temidden van een crisis van kapitalistische overproductie. Ook hier was het antwoord van de burg


erij dat van repressie, met name in Roux op 26 en 27 maart.

Zoals elk jaar zullen we hulde brengen aan de martelaren van Roux, aan die van de Commune, aan alle werkers die het slachtoffer zijn van onderdrukking, op zaterdag 27 maart om 11 uur op de begraafplaats van Roux.

Gisteren, net als vandaag, is de strijd klasse tegen klasse. Laten we voor revolutie en socialisme een verenigd front van alle werkers organiseren

0 vue0 commentaire